Inspection de l’Education Nationale
21ème circonscription d’Antony
Accueil du site
Dernière mise à jour :
lundi 12 janvier 2015
Agenda
<<  Avril 2015  >>
LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement prévu ce mois-ci
Sur le Web
Education.fr
Le protail de référence sur l’éducation.
Bien Lire
Site ministériel sur la lecture/écriture
BO du 23 septembre 1999
Organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques
BO n°31 du 19 août 2005
Scolarisation des élèves handicapés : préparation de la rentrée 2005
BO n°92-196 du 3 juillet 1992
Participation d’intervenants extérieurs aux activités d’enseignement dans les écoles maternelles et élémentaires
BO n°32 du 9 septembre 2004
Enseignement de la natation dans les établissements scolaires du premier et du second degré
BO n°39 du 28 octobre 2004
Enseignement de la natation MODIFICATION
BO n°23 du 08 juin 2006
Rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères
ricochet-jeunes
Les albums sont classés par auteur, par collection ou par thème. Utile pour les réseaux et les résumés.
lundi 12 janvier 2015
Absentéisme scolaire
 
lundi 12 janvier 2015
Obligation scolaire
Circulaire interministérielle relative à la prévention de l’absentéisme scolaire
NOR : MENE1427925C circulaire n° 2014-159 du 24-12-2014 MENESR - DGESCO B3-3

Vous trouverez ci-dessous le texte de la circulaire. N’ont été conservées que les parties concernant le 1er degré, les parties manquantes sont repérées par le symbole […].

La prévention de l’absentéisme scolaire constitue une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève, qu’il soit soumis à l’obligation scolaire ou qu’il n’en relève plus, a droit à l’éducation, un droit qui a pour corollaire le respect de l’obligation d’assiduité, condition première de la réussite scolaire. Cette circulaire présente les dispositions de la loi n° 2013-108 du 31 janvier 2013. Elle s’applique à tous les élèves. Le nouveau dispositif prend en compte les modifications de l’article L. 131-8 du code de l’éducation et met fin aux mesures de suspension des allocations familiales et au contrat de responsabilité parentale. Il renforce l’accompagnement des familles, parfois très éloignées du monde de l’École, dans le suivi de la scolarité de leur enfant. Il améliore ainsi le dialogue avec les parents d’élèves dans un esprit de coéducation, notamment grâce à la mise en place d’un personnel d’éducation référent. Il revient à chaque responsable, à tous les niveaux de l’institution scolaire, de se mobiliser pour mettre en place des actions de prévention et de suivi de l’absentéisme et apporter, dans un climat de confiance avec les familles, des réponses rapides et efficaces lorsque des absences sont constatées. À cet égard, l’amélioration du climat scolaire fondée, entre autres, sur les relations entre les différents acteurs de l’École et l’alliance avec les parents, dans la poursuite d’un travail de coéducation comme mentionné dans la circulaire n° 2013-142 du 15 octobre 2013 relative au renforcement de la coopération entre les parents et l’École dans les territoires, constitue la condition première pour prévenir l’absentéisme. Elle est le cadre dans lequel doit se construire une politique éducative visant la réussite de tous les élèves. Quelles que soient les origines du phénomène, il appartient à l’institution scolaire de mettre en œuvre tous les moyens pédagogiques, éducatifs et de soutien des parents à sa disposition pour favoriser le retour de l’assiduité de l’élève. Le développement du partenariat avec les acteurs du soutien à la parentalité et de l’accompagnement et de l’écoute de jeunes présentant des vulnérabilités constitue un levier essentiel pour prévenir les situations d’absentéisme. Il doit également permettre une meilleure prise en compte du phénomène dans la mise en place de projets adaptés, dans le cadre des dispositifs d’intervention auprès des parents et des jeunes eux-mêmes. C’est au plus près de l’élève, c’est-à-dire au sein de l’école et de l’établissement, que les mesures d’aide et d’accompagnement doivent d’abord être proposées. L’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale assure, comme prévu dans la loi, le contrôle de l’assiduité scolaire. Le recteur définit au niveau académique les orientations générales en matière de lutte contre l’absentéisme scolaire et veille à la cohérence des mesures prises au niveau départemental. La présente circulaire abroge la circulaire n° 2011-0018 du 31 janvier 2011 « Vaincre l’absentéisme ».

I - Piloter efficacement la prévention et le traitement de l’absentéisme

I.1 Au niveau de l’école […]

A) Connaître l’absentéisme

Le repérer Conformément aux dispositions de l’article R. 131-5 du code de l’éducation, chaque école […] enregistre[…] les absences des élèves. Chaque enseignant prenant en charge une classe procède à l’appel des élèves. Il en est de même de tout personnel responsable d’une activité organisée pendant le temps scolaire ou dans le cadre des dispositifs d’accompagnement mis en place par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. […]

L’analyser Dans chaque école […], les taux d’absentéisme sont suivis classe par classe et niveau par niveau. Conformément aux dispositions de l’article 6 de la loi du 28 septembre 2010, le conseil d’école pour les écoles primaires […] présente[…] une fois par an un rapport d’information sur l’absentéisme scolaire dans l’école […]. De plus, l’absentéisme doit constituer un thème central du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté au sein duquel les parents et les institutions partenaires sont représentés.

B) Prévenir l’absentéisme : une action conjointe de l’établissement et des parents

Les conditions d’enseignement et de vie scolaire (en particulier la communication au sein de la communauté éducative) sont essentielles pour créer un climat favorable aux apprentissages et à une bonne socialisation des élèves. Ces questions doivent être prises en compte dans les projets d’école […]. Informer les personnes responsables des impératifs de l’assiduité L’implication des parents, dans la prévention comme dans le traitement du phénomène de l’absentéisme, est essentielle. Le renforcement des liens entre l’école […] et les parents constitue ainsi un élément indispensable de la lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaires. L’intérêt porté à la scolarité et la participation des parents à l’action éducative sont des facteurs favorables à la réussite de leurs enfants. Dans cet esprit, il s’agit d’accorder une attention particulière aux parents les plus éloignés de l’institution scolaire. C’est pourquoi, conformément aux dispositions de l’article L. 401-3 du code de l’éducation, lors de la première inscription d’un élève, le projet d’école […] et le règlement intérieur sont systématiquement présentés, au cours d’une réunion ou d’un entretien, aux personnes responsables de l’enfant, au sens de l’article L. 131-4 du code de l’éducation. Il s’agit de leur donner une meilleure connaissance de l’environnement scolaire et de leur permettre de mieux s’impliquer dans les enjeux de l’éducation et l’accompagnement de leur enfant. Des dispositifs de soutien à la parentalité, des opérations du type Mallette des parents et toutes formes d’innovation favorisant l’accueil des parents à l’école sont l’occasion d’aborder dans un cadre collectif la question de l’assiduité scolaire des enfants […] qui est souvent l’objet des préoccupations des parents. Le règlement intérieur de l’école […] précise les modalités de contrôle de l’assiduité, notamment les conditions dans lesquelles les absences des élèves sont signalées aux personnes responsables. Celles-ci prennent connaissance de ces modalités en signant le règlement intérieur. Elles sont ainsi systématiquement informées des obligations qui leur incombent en ce qui concerne le respect de l’assiduité par leur enfant. Au cours de la réunion ou de l’entretien avec les personnes responsables, organisé(e) à l’occasion de la première inscription, l’accent doit être mis sur l’importance de la fréquentation de chaque séquence de cours qui, seule, assure la régularité des apprentissages. Le projet d’école […] est expliqué, ainsi que la nécessité d’un travail étroit entre l’École et les parents, en particulier quand des difficultés apparaissent et que l’assiduité n’est pas respectée. Le rôle des membres des équipes éducatives, interlocuteurs des familles en cas de problème d’absentéisme, est présenté à cette occasion. Il est indiqué aux personnes responsables que, en cas de difficultés, une information leur sera proposée sur les dispositifs de soutien à la parentalité et sur les possibilités d’accompagnement individualisé auxquelles elles peuvent avoir recours. Il leur est rappelé que leur responsabilité peut, le cas échéant, être engagée et aboutir à des sanctions pénales en dernier recours. L’institution veillera à ce que chaque directeur d’école […] dispose[…] des informations relatives aux dispositifs existants dans leur environnement.

I.2 Au niveau de chaque département

Lorsque le conseil départemental de l’éducation nationale a institué une section spécialisée conformément aux dispositions de l’article R. 235-11-1 du code de l’éducation, celle-ci est saisie, pour avis, des mesures destinées à renforcer l’assiduité scolaire, et notamment des aides aux familles envisagées par le président du conseil général. Les maires, la Caisse d’allocations familiales et le secteur associatif sont représentés au sein de cette commission. Afin de favoriser la mise en place rapide de solutions adaptées, la coopération entre les services de l’éducation nationale, la Direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse (DTPJJ), la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), la Caisse d’allocations familiales (Caf) et les collectivités territoriales permet de mettre en cohérence les besoins identifiés par les responsables d’établissement et les dispositifs de soutien à la parentalité, en lien avec les instances de coordination départementales du soutien à la parentalité ou des services aux familles (1), ainsi qu’avec les structures d’intervention directe auprès des jeunes. Une convention (cf. convention type en annexe), conclue entre le préfet, l’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale par délégation du recteur d’académie, le directeur territorial de la protection judiciaire de la jeunesse, le président du conseil général et le directeur de la Caisse d’allocations familiales, peut organiser la concertation et la coopération des différents partenaires, en cohérence avec les priorités locales de soutien à la parentalité, notamment définies dans les schémas départementaux des services aux familles. La mise en œuvre de cette convention pourra être intégrée dans les projets éducatifs territoriaux. Dans le respect des champs de compétence de chaque acteur, cette convention pourra porter sur :
- l’engagement de chaque institution à prendre part à la prévention de l’absentéisme scolaire en accord avec les politiques développées par chacun ;
- l’état des lieux des ressources mobilisables pour les parents et pour les jeunes (cf. annexe) ;
- l’analyse collective des besoins, de l’adaptation de l’offre et du développement potentiel de projets ;
- l’organisation des échanges réciproques visant à orienter, pour les situations individuelles, les parents sur les différents dispositifs. La convention de partenariat précisera les contacts pour chaque dispositif et les structures existantes au niveau local.

I.3 Dans chaque académie

Le recteur définit les orientations générales en matière de lutte contre l’absentéisme scolaire et veille à la cohérence des mesures prises par les services de l’éducation nationale au niveau départemental. Il organise la mutualisation des expériences et propose des outils de pilotage académique. […]

II - Se doter des moyens de traiter efficacement les absences

II.1 Alerter systématiquement les personnes responsables

Lorsque l’absence d’un élève est constatée par un enseignant ou par tout personnel responsable d’une activité organisée pendant le temps scolaire, elle est signalée dans les meilleurs délais :
- dans les écoles, au directeur d’école ; […]. Le contact avec les personnes responsables est pris immédiatement par tout moyen, de préférence par appel téléphonique, service de message court (SMS) ou courrier électronique, afin de les inviter à faire connaître au plus vite le motif de l’absence. Conformément aux dispositions de l’article L. 131-8 du code de l’éducation, les seuls motifs réputés légitimes d’absence sont les suivants : maladie de l’enfant, maladie transmissible ou contagieuse d’un membre de la famille, réunion solennelle de famille, empêchement résultant de la difficulté accidentelle des communications, absence temporaire des personnes responsables lorsque les enfants les suivent. Les autres motifs sont appréciés par l’autorité de l’État compétente en matière d’éducation. Sans réponse de la part des personnes responsables, ce premier mode de transmission doit être suivi d’un courrier postal. Il est rappelé que les certificats médicaux ne sont exigibles que dans les cas de maladies contagieuses. […]

II.2 Dès les premières absences, accompagner les personnes responsables et les élèves concernés

L’absentéisme d’un enfant […] est un sujet de préoccupation et d’inquiétude, voire de désarroi, pour les familles confrontées à ce problème. Il importe de les aider et de les accompagner afin de leur donner les moyens de réagir quand elles sont démunies et d’éviter ainsi qu’elles ne s’y résignent. L’absentéisme est un phénomène complexe qui peut résulter de différents facteurs. Ceux-ci peuvent être d’ordre scolaire : difficultés sur le plan scolaire (notamment passage d’un cycle […] à l’autre, […], défaut d’adaptation à l’organisation scolaire, aux modalités d’évaluation), climat scolaire peu favorable (élèves victimes de violence ou de harcèlement, relations difficiles avec les personnels de l’établissement ou avec les autres élèves), mais ils peuvent aussi concerner le plan social, familial et de la santé. Face à l’ensemble de ces facteurs, il est donc nécessaire d’apporter des réponses diversifiées. […] Quand la situation le nécessite, et notamment dans les situations où l’élève peut être en danger, une information préoccupante peut être adressée au président du conseil général par le directeur d’école […] en s’appuyant sur l’assistant de service social ou le conseiller technique de service social responsable départemental. Cette transmission sera effectuée en application des procédures fixées par le protocole établi au sein du département entre le président du conseil général, le représentant de l’État au sein du département, l’autorité académique, l’autorité judiciaire et les partenaires institutionnels concernés. Les informations préoccupantes adressées à la cellule de recueil, de traitement et d’évaluation de ces informations, en application de l’article L. 226-3 du code de l’action sociale et des familles, peuvent permettre la mise en œuvre d’une aide éducative et de toute mesure de protection. Les absences répétées, même justifiées, font l’objet d’un dialogue avec les personnes responsables de l’enfant, conformément aux dispositions de l’article R. 131-6 du code de l’éducation. Dès la première absence non justifiée, c’est-à-dire à partir de la première heure d’absence sans motif légitime ni excuses valables, conformément à l’article L. 131-8 du code de l’éducation :
- à l’école, des contacts sont établis par l’enseignant de la classe ou le directeur d’école avec les personnes responsables : il leur rappelle l’importance de l’assiduité pour une bonne scolarisation, ainsi que les motifs d’absence recevables ; […]. Le directeur d’école […] accorde une vigilance particulière aux élèves dont les absences non justifiées se répètent au cours d’un même mois. […] En cas d’absence d’un élève, les professeurs veilleront, dans toute la mesure du possible, à ce que les leçons soient rattrapées […]. Lorsque l’enfant a manqué la classe sans motif légitime ni excuses valables au moins quatre demi-journées complètes dans une période d’un mois
- À l’école, les membres concernés de l’équipe éducative telle qu’elle est définie par l’article D. 321-16 du code de l’éducation sont réunis par le directeur d’école afin d’établir un dialogue avec les personnes responsables de l’élève. Une réflexion est conduite pour identifier les problèmes rencontrés par l’élève au sein de l’école ou à l’extérieur pouvant être à l’origine de l’absentéisme. Les parents peuvent se faire accompagner par les représentants des parents d’élèves. L’importance de l’assiduité scolaire est rappelée, ainsi que les obligations des parents en la matière. Des mesures d’accompagnement sont contractualisées avec ces derniers, si nécessaire en lien avec les partenaires, en vue de rétablir l’assiduité de leur enfant. Peuvent être apportées par l’enseignant des aides sur le temps de classe dans le cadre de la différenciation pédagogique. Une orientation sur les dispositifs externes est envisagée, si nécessaire, dans le cadre des contrats locaux d’accompagnement à la scolarité (CLAS). Un personnel référent est désigné pour accompagner la famille et l’élève dans le retour à l’assiduité. Il s’agit principalement de l’enseignant de la classe. […] Dans le premier […] degré, une première information est donnée aux parents sur les dispositifs et les actions de soutien à la parentalité existant localement, tels que les réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAPP), les modules de médiation familiale (en cas de conflits entre les parents de l’élève) et les programmes de réussite éducative. Il peut être fait appel aux services de la caisse d’allocations familiales et du conseil général pour s’informer de l’offre de dispositifs dans le département. L’action conjuguée des différents professionnels permet de prendre en compte la globalité et la complexité des situations. Le dispositif mis en place doit permettre, tout en responsabilisant les parents, de poursuivre un dialogue avec les personnes responsables de l’élève et de les guider, en cas de besoin, vers le service ou le dispositif de soutien le plus approprié. L’accompagnement de la famille est envisagé dans une approche de coéducation. Ce climat de confiance permet à la famille de s’engager et d’établir une alliance en vue de rétablir l’assiduité de l’élève. Un document récapitulant les mesures prises est signé afin de formaliser cet engagement. Les absences d’un élève, avec leur durée et leurs motifs, sont mentionnées dans un dossier, conformément à l’article R. 131-6 du code de l’éducation, ouvert pour la seule année scolaire, qui regroupe l’ensemble des informations et documents relatifs à ces absences. […] Parallèlement aux actions menées, le directeur d’école ou le chef d’établissement transmet sans délai le dossier de l’élève à l’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale. Ce dernier procède à l’instruction du dossier afin d’apprécier les motifs de l’absentéisme et d’évaluer la situation. Il peut confier au conseiller technique de service social placé auprès de lui le soin d’effectuer les démarches supplémentaires nécessaires à l’évaluation globale de la situation de l’élève, suivant les modalités les plus appropriées et en relation avec les services du conseil général. Il examine par ailleurs si la situation de l’élève appelle la mise en place de mesures d’accompagnement complémentaires. Lorsque la situation le justifie, il adresse un avertissement aux personnes responsables de l’enfant, dans lequel il leur rappelle leurs obligations légales et les sanctions pénales auxquelles elles s’exposent. Dans le courrier d’accompagnement de l’avertissement, l’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale rappelle la nécessaire adhésion des parents au dispositif de suivi mis en place au sein de l’école ou de l’établissement. Il peut les convoquer à un entretien conduit par lui-même, ou son représentant, afin que s’installe une relation directe entre la famille et les autorités académiques. Des propositions susceptibles de restaurer l’assiduité de l’élève sont faites. Les familles peuvent être reçues, selon le cas, individuellement ou collectivement. Lors de l’entretien, sont abordés les enjeux de l’assiduité scolaire et les difficultés éventuelles rencontrées par les élèves. Sont rappelés les possibilités d’aide et d’accompagnement des élèves et les dispositifs de soutien à la parentalité auxquels les familles peuvent avoir recours. L’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale peut s’appuyer sur la coopération prévue au I.2 et, le cas échéant, sur l’état des lieux intégré à la convention de partenariat.

II. 3 En cas de persistance du défaut d’assiduité

En cas de persistance du défaut d’assiduité, c’est-à-dire de l’ordre de dix demi-journées complètes d’absence dans le mois, et afin de favoriser l’intervention des partenaires des établissements scolaires, le directeur d’école […] réunit les membres concernés de la communauté éducative, au sens de l’article L. 111-3 du code de l’éducation, pour élaborer avec les personnes responsables de l’enfant un dispositif d’aide et d’accompagnement adapté et contractualisé avec elles. Il propose toute mesure complémentaire de nature à rétablir l’assiduité de l’élève avec le souci de poursuivre le dialogue avec les personnes responsables de l’enfant. Les conventions départementales prévues au I.2. doivent permettre d’organiser une réponse locale à ces situations, facilitant la mobilisation des services municipaux et départementaux, des équipes de prévention spécialisée et des ressources associatives, qui peuvent constituer des partenaires pertinents. Dans les quartiers relevant de la politique de la ville, les programmes de réussite éducative constituent un cadre approprié pour organiser un parcours éducatif de l’enfant concerné et accompagner efficacement les parents des enfants présentant des difficultés dans leur scolarité. […] S’il constate la poursuite de l’absentéisme de l’enfant en dépit des mesures prises, le directeur d’école […] effectue un nouveau signalement à l’inspecteur d’académie - directeur académique des services de l’éducation nationale. Il transmet le dossier individuel de suivi de l’absentéisme qui présente le relevé des absences en indiquant leur durée et leurs motifs ainsi que l’ensemble des contacts avec les personnes responsables, les mesures prises pour rétablir l’assiduité de l’élève et les résultats obtenus. L’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale, agissant sur délégation du recteur d’académie, peut, en fonction de la situation, convoquer, par pli recommandé, les parents de l’élève pour les entendre en présence du président du conseil général ou de son représentant ainsi que, le cas échéant, des représentants des autres services de l’État. Il est rappelé aux personnes responsables de l’élève leurs devoirs en matière d’assiduité scolaire et les sanctions auxquelles elles s’exposent si elles méconnaissent leurs obligations légales en matière d’éducation. Des mesures éducatives ou sociales susceptibles d’être mobilisées pour permettre le rétablissement effectif et durable de l’assiduité scolaire ainsi que des dispositifs d’accompagnement non encore mis en place au bénéfice de la famille leur sont proposés : modalités particulières d’enseignement, proposition d’une passerelle vers une autre formation ou changement d’école ou d’établissement. Quand il est constaté, en particulier sur la base du dossier de suivi des absences et du rapport du conseiller technique de service social, que l’environnement immédiat de l’élève ou les conditions de vie dans la famille peuvent constituer un obstacle au rétablissement de l’assiduité, l’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale peut proposer à la famille une poursuite de scolarité dans une des modalités des dispositifs relais, notamment en internat relais. Cette modalité de scolarisation s’adresse à des élèves du second degré relevant de l’obligation scolaire. Elle suppose non seulement l’accord des parents, mais aussi leur adhésion à la démarche qui sera mise en place pour leur enfant dans cette structure. La scolarisation en internat devra permettre à l’élève de bénéficier d’un encadrement approprié jusqu’à la reprise d’un parcours de formation en classe ordinaire.

III - Saisine du procureur de la République

Lorsque, à l’issue de toutes les tentatives de remédiation et de dialogue avec la famille et l’élève et en dépit de cet accompagnement, l’assiduité n’a pas été rétablie, la mise en place d’une procédure de sanctions pénales constitue l’ultime recours pour mettre fin à une situation d’absentéisme persistant. L’inspecteur d’académie-directeur académique des services de l’éducation nationale peut saisir le procureur de la République des faits constitutifs de l’infraction prévue à l’article R. 624-7 du code pénal qui juge des suites à donner et qui pourra, dans ce cadre, effectuer un rappel à la loi.

NB : La fiche individuelle de signalement est située dans la partie ressources administratives du site.

 
lundi 8 décembre 2014
Rallye mathématiques : épreuve n°2 (cycle 2)
Veuillez trouver en pièces jointes les documents nécessaires à la passation de l’épreuve n°2.
 
Articles les plus récents
lundi 12 janvier 2015
par Roland BREANT
Absentéisme scolaire
Fiche individuelle de signalement de l’absentéisme (Année scolaire 2014-2015)

lire la suite de l'article
lundi 12 janvier 2015
par Roland BREANT
Obligation scolaire
Circulaire interministérielle relative à la prévention de l’absentéisme scolaire
NOR : MENE1427925C circulaire n° 2014-159 du 24-12-2014 MENESR - DGESCO B3-3
Vous trouverez ci-dessous le texte de la circulaire. N’ont été conservées que les parties concernant le 1er degré, les parties manquantes sont repérées par le symbole […].
La prévention de l’absentéisme scolaire constitue une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève, qu’il soit soumis à l’obligation scolaire ou qu’il n’en relève plus, a droit à l’éducation, un droit qui a pour corollaire le respect de l’obligation d’assiduité, condition première de la (…)

lire la suite de l'article